Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

ET PAN DANS LES DENTS…, UNE NOUVELLE BAFFE POUR HOLLANDE ET LA GAUCHE !

7 Décembre 2015 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Quel plaisir, mais quel plaisir de voir la Gauche prendre une nouvelle baffe. Les commentateurs ne vous l’auront peut-être pas dit… mais la Gauche, au premier tour, s’est pris une claque monumentale. Et, de fait, Hollande et sa politique sur le plan national, sinon rien n’expliquerait ce désaveu cinglant des exécutifs régionaux.

Eh oui, la Gauche gérait 95% des régions métropolitaines. Elle espère en conserver 3 ou 4 sur 13 désormais, soit 25% à 30%. Nous verrons bien les résultats dimanche prochain. Mais voilà bien dans l’ordre des priorités le premier enseignement de ces élections. Un peu de méthode, mesdames et messieurs les commentateurs… du dimanche, et pourtant « professionnels ».

Deuxième enseignement. A qui profite cette débandade ? A la Droite. Voilà le deuxième enseignement de ces élections. Puisque nos commentateurs persistent à vouloir caricaturer le Front National en « extrême droite » (alors que ses électeurs sont clairement de plus en plus souvent des français venus de la gauche…), eh bien, ce deuxième enseignement s’impose. La France marque une nouvelle fois sa préférence pour la Droite de manière très significative.

Troisième enseignement, le Front National confirme sa progression spectaculaire et son ancrage dans la vie politique française. Tripartisme nouveau nous dit-on ? Ah bon. Personnellement, depuis les années 1970, et disons 1980, nous avons toujours eu une Gauche, plurielle…, un Centre, dit Centre-droit, et une Droite. La nouveauté ne serait-elle pas plutôt que, dans l’esprit des français en tout cas, le Front National soit devenu la Droite, et que le Centre soit représenté par l’alliance entre « Les Républicains», l’UDI, voire le MODEM ? Si on reste dans cette politique fiction d’un Front National, parti dit d’extrême droite, pourquoi pas ? Mais si on se range à l’évidence d’un Front National que j’ai qualifié déjà de « catch all party » (parti attrape tout) qui séduit par son ancrage souverainiste marqué sur le plan économique et sur le pan de l’identité nationale, alors cela devient un peu plus compliqué… Quoi que. N’oublions pas que de Gaulle avait su capter des électeurs venant de tous horizons, mais c’était son aura qui permettait une telle performance. Cela dit, une « certaine idée de la France », c’est un peu aussi la revendication du Front National. Avec une petite différence …, sur le plan économique, Jacques RUEFF était un libéral. Mais Charles de Gaulle avait bien compris que pour porter les valeurs de la France, il fallait un pays solide sur le plan économique, et donc prospère !

J’en profite pour rappeler que dans le cadre d’élections régionales, la macro économie est peu sollicitée compte tenu des compétences légales et bien définies, dans leur grande majorité, de ces collectivités locales. Cela étant dit, vouloir aider les PME/TPE ou mettre fin à l’expansion vertigineuse des subventions aux « associations » ou projets de tout poil, voire comprimer l’explosion des dépenses de fonctionnement que traduisent notamment le recrutement à tour de bras de fonctionnaires territoriaux…, je ne crois pas que les français y soient opposés. Dans le cadre d’un vrai débat démocratique, il faudrait des arguments un peu plus affutés pour les dissuader de voter pour les listes du Front National. Il est vrai que le bilan objectif des exécutifs régionaux n’est pas flatteur en la matière. Alors, pousser des cris d’orfraie pour dénoncer une vague noire, ça c’est plus facile et plus mobilisateur pour des sympathisants nourris pendant des décennies au miel de la lutte anti fachiste…

Soyons sérieux. Si nos commentateurs officiels étaient un peu objectifs, ils auraient constaté une toute petite chose justement, qui reprend ce que je viens de dire. Autant, les élus du Front National et les militants des années 1980/1990, avaient un certain profil, que je me garderai de qualifier, mais qui était assez typique… Autant, justement aujourd’hui, le Front National, c’est Monsieur tout le monde, que ce soit au niveau des élus, des militants et bien sûr des électeurs. Quant au programme du Front National, sur le plan national, il mériterait le débat que l’on est en droit d’attendre afin d’éclairer les français pour faire leur choix lors des élections présidentielles. Mais, de nouveau, au niveau régional, quel français pourrait craindre de voir le Front National menacer sa région ? C’est une blague qui ne prend plus, pour les raisons que je viens d’évoquer. Et je ne m’étends pas sur le fait qu’un certain nombre de craintes avancées par le Front National, ridiculisées par nos bonnes âmes, en matière d’immigration, d’insécurité, d’identité nationale,… étaient des craintes pourtant bien réelles dont on peut discuter sur le plan des solutions en vue d’y remédier, mais dont les français constatent la réalité désormais tous les jours, partout…

Mais que fait la Droite ? Oui, en fait, qu’a fait la Droite pour se laisser ainsi déborder aux yeux des français. Au-delà de l’argument précédemment invoqué concernant le bien fondé des craintes émises par le Front National, et désormais bien justifiées, il se trouve que la Droite n’a pas suffisamment convaincu les français de sa capacité à reprendre les choses en main. Peut-être que son bilan au pouvoir y est pour quelque chose… Certes. D’aucuns affirment également qu’elle ne serait pas audible. Mais pour être audible, encore faudrait-il qu’un son sorte de sa bouche… Bien sûr, les médias de gauche, c’est-à-dire la très grande majorité d’entre eux, ne lui facilitent pas le travail. Mais quand la Gauche est dans l’opposition, on ne peut pas dire qu’elle fasse dans la dentelle. Le sens des responsabilités est alors vite oublié. Chaque jour qui passe est une occasion de vomir sur le gouvernement en place. A force, cela laisse des traces. Ah oui, dès que la Gauche est au pouvoir, il conviendrait que la Droite soit responsable et ne dénigre pas la belle politique alors mise en place. Pourtant, sans devenir aussi pitoyable que la Gauche dans l’opposition, la Droite pourrait… s’opposer de manière un peu plus forte. Peut-être que les français l’entendraient…

Bien, un ange passe, silencieux… Pour revenir à nos moutons électoraux, c’est-à-dire les électeurs, selon nos chers partis, je dois dire que cette semaine va nous donner certainement un joli spectacle. J’ai failli m’étouffer de rire en voyant Christian ESTROSI se réclamer de Philippe SEGUIN pour vanter son gaullisme social. Ces pigeons de gauche sont une volaille sans doute facile à plumer. Je serai de gauche…, autant dire que je ne me laisserais pas avoir. Si les candidats socialistes décident de fuir le combat électoral, c’est leur problème mais moi j’irai alors à la pêche dimanche prochain, ou à la chasse, mais pas aux pigeons ! Je laisserai se débrouiller les listes dites de droite. D’autant plus qu’il parait que, finalement, elles se ressemblaient, aux yeux de certains.

Et pour ceux qui sont de droite même si je ne suis pas sûr qu’ils se qualifient de cette manière-là, eh bien, je laisserai parler mes tripes. Et que le meilleur gagne. Je dirai que l’important ce serait de favoriser l’alternance pour permettre de nettoyer les écuries d’Augias… C’est ça la démocratie. Et il faut bien reconnaître que c’est souvent la seule manière de donner de l’air frais lorsque des équipes sont en place depuis trop longtemps sans avoir su se renouveler. Ce principe est valable à droite comme à gauche. Et c’est ce qui pose problème au niveau des institutions européennes contrôlées par les mêmes fonctionnaires qui ne changent jamais au fond et qui gèrent l’Europe en fait !

Mon mot d’ordre serait donc : votez selon votre instinct. Ce sera le bon choix, j’en suis sûr.

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 7 décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article