Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

"LES REPUBLICAINS" : NAISSANCE D’UNE NOUVELLE FORCE POLITIQUE

1 Juin 2015 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Le 30 mai 2015 est donc née une nouvelle force politique, « les Républicains ».

Pour moi qui ai toujours considéré que l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) était un nom ridicule dans la mesure où tout parti politique aspire à être populaire, c’est-à-dire à avoir des électeurs qui votent en sa faveur, ce nom ne signifiait absolument rien.

« les Républicains », oui, ça me parle. Bien entendu, on pourrait toujours ergoter à l’infini sur un sigle qui aurait repris ce terme de République ou de républicains comme cela s’est fait par le passé pour les différents partis qui ont voulu incarner cette âme républicaine avant toute autre chose, notamment le socialisme, le communisme,… Mais ce qui compte à un moment donné, c’est d’agir. Puisque l’idée était de ne plus avoir de sigle mais un nom commun, alors, je crois que « les Républicains » répond bien à cette contrainte car il résume parfaitement ce qui doit nous rassembler au milieu de la tempête. Avec Paul VALERY, dans le « Cimetière marin » - « Le vent se lève, il faut tenter de vivre » -, « les Républicains » doivent désormais être cet étendard qui nous transporte pour aller de l’avant, en essayant de sauver notre pays, notre continent, notre civilisation. Redonner un sens à notre vie !

Au moment où j’ai envie de crier - oui, JE SUIS DAVID CAMERON, moi aussi - je ne peux que m’enflammer à la lecture du discours de Nicolas SARKOZY prononcé ce 30 mai 2015. Puisse-t-il s’y référer, jour après jour, jusqu’en 2017, et si la primaire en décide ainsi, et les français également ensuite, garder ce texte comme les tables de la loi durant ce nouveau quinquennat, seconde chance qui lui serait offerte pour ne pas nous décevoir, cette fois. Que sa main ne tremble pas. Que son esprit ne s’égare pas à vouloir séduire, à gauche, à droite, tous ceux qui le trahiront dès que le vent tournera. Qu’il garde en mémoire, à chaque seconde, ce peuple qui l’aura fait Roi, et qui n’aura plus d’autre espoir que lui pour tracer une route qui nous emmène vers des horizons enthousiasmants.

J’aimerais que cette route soit celle qui nous rassemble, en allant du Centre, comme on ne cesse de nous le répéter, jusqu’à la Droite patriotique qu’incarne parfaitement Marion MARECHAL-LE PEN, laquelle semble avoir une colonne vertébrale plus droite qu’un Front National aux contorsions multiples et difficilement compréhensibles, notamment sur le plan économique. Les patriotes qui se reconnaissent dans le mouvement de pensée incarné par cette jeune femme, notamment, ne me semblent pas moins importants que ceux qui pensent que le Centre constituerait le point cardinal pour redresser notre pays. Je crois plutôt que nous serions alors au milieu du triangle des Bermudes… en pointant le Centre comme unique ligne d’horizon.

Nous avons une démocratie donc un débat d’idée. Respectons-le. Nous ne pourrons jamais convaincre tout le monde. Acceptons d’avoir des opposants. Le seul critère d’évaluation de notre positionnement est la réussite de la politique menée. Et en cas d’échec, la sanction, c’est l’alternance. C’est le principe de la démocratie. Vouloir échapper à cette évidence, c’est nous mettre entre les mains d’alternatives qui échapperaient à cette « Union nationale » rêvée par certains, et donc qui se porteraient vers de vrais extrêmes cette fois…

Après le discours, place au projet donc pour prouver que les actes sont bien en adéquation avec les paroles ! En politique, la preuve est dans l’action…

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 1er juin 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article