Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

EXIT LE GREXIT : BRAVO A ANGELA MERKEL ET A ALEXIS TSIPRAS !

13 Juillet 2015 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Le Grexit, c’est fini… en tout cas pour le moment. Je dois dire que pour moi les choses sont très claires. Angela MERKEL a incarné depuis le début une position ferme face à Alexis TSIPRAS qui n’avait pas pris la mesure de la charge qui était devenue la sienne en accédant au poste de Premier Ministre de la Grèce. Entre les meetings dans la rue et la responsabilité d’un Etat, il y a effectivement une grande marge. Eh bien, force est de constater que celui-ci a endossé les habits de chef d’Etat au moment le plus dramatique de l’histoire de son pays qui, en sortant de l’euro, risquait tout de même de vivre des moments douloureux, voire des troubles importants.

Mais si Alexis TSIPRAS a retrouvé le sens des responsabilités, c’est bien parce qu’Angela MERKEL ne l’avait jamais perdu en incarnant non pas une ligne intransigeante… mais la position majoritaire de tous les pays qui croient que les règles sont faites pour être respectées si la zone euro veut avoir une chance d’affirmer sa solidité. Et c’est bien parce qu’Alexis TSIPRAS a compris que la chancelière allemande n’était pas une girouette que celui-ci a accepté le plan qu’il avait pourtant lui-même condamné et fait rejeter par une majorité de sa population à travers le referendum organisé en Grèce.

En allant ainsi à Canossa, il s’est attiré la bienveillance des pays de l’Eurogroupe qui ont consenti les nouveaux efforts nécessaires pour tenter de sortir la Grèce de l’ornière.

La morale de cette histoire est qu’Angela MERKEL a su rester ferme. L’Allemagne est devenue le leader incontesté de l’Union européenne. Exit la France, ridiculisée par François HOLLANDE qui s’est vanté de jouer les traits d’union alors que l’on aurait aimé avoir un couple franco-allemand soudé pour imposer dès le départ à Alexis TSIPRAS cette évidence d’une fermeté qu’il ne pourrait briser. Que la France se présente selon son chef d’Etat comme une Suisse neutre en quelque sorte chargée des bons offices pour gérer la situation ne me semble pas digne du rang que devrait tenir notre pays.

J’ai bien conscience que la junte médiatique tente de faire passer son maître pour un grand stratège mais je doute que la réalité soit ainsi perçue dans les autres pays de l’Union européenne. La propagande servie par Solenn de Royer du Figaro, Maryse Burgot de France 2, et tant d’autres que je ne suis pas au quotidien, me laisse pensif quant à l’état de la presse en France. S’il y a bien une réussite dans ce quinquennat de François HOLLANDE, c’est d’avoir réussi à asservir une grande partie de la presse française. En dehors de magazines tels que Valeurs actuelles, le paysage médiatique est aux couleurs de l’Elysée. Il faudrait se poser des questions sur les motivations des journalistes…

Donc bravo à Angela MARKEL qui a su ramener à la raison Alexis TSIPRAS. Et bravo à Alexis TSIPRAS qui a su prendre le dessus sur ses fantasmes idéologiques au profit d’un pragmatisme payant puisqu’il a obtenu en échange un nouvel effort des pays de la zone euro. Et merci à la France devenue désormais un trait d’union… En attendant d’être rayée de la carte européenne d’un trait de plume ?

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 13 juillet 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article