Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

MES DIX CONSEILS DE CAMPAGNE A NICOLAS SARKOZY POUR LE SECOND TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES

25 Avril 2012 , Rédigé par Patrick CLEMENT

 

Voilà énoncés ci-dessous quelques conseils, fort modestes certes, et non révolutionnaires, afin de poursuivre la campagne d’entre deux tours en affichant clairement ses positions :

1-      Deux candidats, donc deux programmes : développer et réexpliquer les différences, encore et encore, et toujours, quitte à insister plus particulièrement sur ce qui peut convaincre les électeurs des candidats évincés au premier tour, de tous les candidats évincés au premier tour

 

2-      Remettre en perspective le projet de société esquissé, dans toutes ses dimensions : les fondamentaux, la vision du monde, les perspectives d’évolution en Europe, les priorités pour la France et les français, de telle manière là encore que le choix apparaisse évident, les projets étant bien distincts

 

3-      Faire œuvre de mémoire en illustrant ce qui différencie les deux trajectoires proposées par les deux candidats, et ce qu’elles incarnent, en rappelant notamment ce qui a marqué chacun des courants politiques ici représentés

 

4-      Tenir un langage clair vis-à-vis des candidats du premier tour : les mettre devant leurs responsabilités en les incitant à se dévoiler explicitement, sans faux semblant et esquive, pour faire part de leurs éventuelles affinités, non pas tant par rapport à un candidat que par rapport à un courant politique que celui-ci incarne et donc les idées / idéaux qu’il porte à travers sa candidature

 

5-      Mettre en garde contre une emprise exceptionnelle de la gauche, réalimentée en cas de victoire du candidat socialiste et pour tout dire n’ayant jamais atteint un tel niveau, sur tous les leviers d’influence de la société française (politique, médiatique, culturel, judiciaire,…) remettant nécessairement en cause la timide tentative de redonner sa force à la liberté d’expression dans un débat décomplexé

 

6-      Dénoncer encore et toujours cette curiosité intellectuelle et politique consistant à jeter un voile pudique sur les alliances assumées au sein de la gauche avec des partis dont le programme consiste à remettre en cause de manière brutale et radicale les bases traditionnelles de notre développement économique, certes clairement perfectibles, mais gages tout de même de notre prospérité actuelle en regard des autres pays du monde, que l’on oublie trop souvent de rappeler, même si celle-ci est effectivement relative pour beaucoup et doit progresser

 

7-      Aux électeurs du Centre, et de François BAYROU plus précisément, leur demander de se positionner en fonction des programmes des deux candidats, en faisant abstraction de leur déception et de leur espoir de voir le Centre occuper l’espace central de la vie politique et, en l’occurrence, de ce second tour, considérant qu’ils pouvaient toujours peser légitimement et fortement sur la voie qui sera celle de la France demain

 

8-      Aux électeurs de Nicolas DUPONT-AIGNAN, les féliciter pour leur courage en s’engageant dans cette aventure qui consiste à vouloir faire émerger un nouveau courant politique, tout en insistant sur la prise de conscience d’une meilleur défense de la souveraineté de la France qui ne doit cependant pas rimer avec repli ou recours aux solutions rêvées de la supériorité automatique de l’action publique sur l’initiative privée, et en considérant qu’à ce jour la sortie de l’euro pouvait être une solution mais qu’elle était la dernière solution en cas d’échec de cette construction européenne originale et volontariste, visant à rapprocher des pays et des peuples au service de la paix dans un monde où l’union fait encore la force face aux autres blocs

 

9-      Aux électeurs de Marine LE PEN, révoltés par leur sort personnel au quotidien ou par les renoncements de la France dans la conduite d’une politique qui tienne plus compte de ses citoyens et de ses propres intérêts que des idéaux fédéralistes encore bien lointains, leur rappeler que depuis trente ans, à chaque fois que la gauche est arrivée au pouvoir, ce sont des mesures allant totalement à l’encontre de ce qu’ils désirent vraiment qui ont été mises en œuvre et qu’à chaque fois, il a fallut remonter la pente mais sans jamais pouvoir revenir sur les erreurs commises, diminuant ainsi inexorablement, et de manière quasi irréversible, les chances de préserver la France qu’ils souhaitent

 

10-  Indiquer enfin le chemin à suivre pour donner ensuite une majorité présidentielle sans laquelle le vote en faveur d’un futur président n’aurait pas de sens, en précisant que les accords de parti seraient impossibles à ce stade, compte tenu des positions différentes affichées par les leaders de ces partis, tout en s’engageant fermement à cet effort de dialogue impératif pour mieux prendre en compte à l’avenir les positions des uns et des autres, ce qui veut dire que pour les élections législatives, c’est en fonction de la personnalité et de l’engagement dans ce sens de chacun des candidats aux élections législatives, sous leur bannière respective, que pourront se prononcer les électeurs, sans bannissement a priori des uns ou des autres

 

 

Patrick CLEMENT

 

Boulogne, le 25 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article