Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

MAIS QUAND LES FRANÇAIS CESSERONT-ILS DE SE LAISSER MANIPULER ?

27 Mai 2012 , Rédigé par Patrick CLEMENT

 

Ils sont très forts ces médias qui manipulent l’opinion publique mais les français pourraient tout de même s’en rendre compte. Qu’ils aient du mal à se faire une opinion sur certains sujets techniques à propos desquels l’information est présentée de manière tronquée, comme par exemple sur la réalité du nombre de fonctionnaires et leur croissance durant ces dernières années, ou d’autres sujets économiques, on peut le comprendre. Mais pour le reste, ce serait facile pour eux d’avoir un jugement lucide. Il leur suffit d’observer les médias au quotidien :

-          François HOLLANDE fait la « Une » de l’actualité, ce qui correspond certes à une séquence forte sur le plan européen et international, mais ce que l’on reprochait à son prédécesseur devient tout à coup habileté,… Alors, qu’un président soit mis en avant dans une Vème République moderne, quoi de plus normal me direz-vous, mais je ne vois pas le changement opéré avec le précédent quinquennat… La communication spectacle de l’un n’est-elle pas égale à celle de l’autre ?

 

-          Un reportage de France 2 sur la visite d’Arnaud MONTEBOURG à une usine en difficulté devient un montage grossier à la gloire du Ministre avec des « oh, il tient ses promesses » qui ferait rougir nos manipulateurs soviétiques d’antan.

 

-          France Info, radio de service public, est même montée d’un cran dans son engagement politique. De radio socialiste, elle est passée au rang de radio du parti socialiste comme ont pu s’en rendre compte tous les auditeurs de l’interview matinale de cette semaine d’Henri GUAINO.

 

-          Il faut dire que les médias sont bien alimentés par des « éléments de langage » à utiliser. J’ai honte de vivre dans un pays où un parti de gouvernement laisse entendre que l’opposition est raciste ou sexiste tout simplement parce qu’elle s’en prend au ministre de la justice qui annonce les futures mesures visant à anéantir le travail accompli patiemment lors de la future mandature. Honte aux porte-parole de ce genre de manipulation grossière. Il faut dire qu’hier tout était permis pour injurier et mettre en cause tout ministre en dépit de toute considération de présomption d’innocence mais qu’aujourd’hui il n’est pas même admis d’émettre une critique vis-à-vis d’hommes politiques dont les actes ont été pourtant dûment sanctionnés par la justice. Bien sûr, je conçois que ces attaques politiques ne conviennent pas à tout le monde mais en période électorale et compte tenu des débordements passés, on peut tout de même le comprendre.

 

-          Enfin, si cela est confirmé, l’éviction d’Eric ZEMMOUR de RTL, un des rares esprits libres, constituerait un avant-gout de ce qui nous attend si la droite perdait les élections législatives. Quand je pense qu’il est de bon ton en France de critiquer les méthodes de Poutine vis-à-vis de la presse, nous ferions bien de balayer devant notre porte.

 

-          Pour terminer, j’engagerais l’UMP à ne pas donner prise si facilement aux médias qui se font un malin plaisir, non dissimulé, en mettant en scène les futures ambitions affichées ou non de ceux qui pourraient diriger ce parti. Et cela tout simplement parce que les élections législatives, si elles sont gagnées par la droite, donneront un tout autre visage à cette question de la direction de l’UMP. Autant dire que ce sujet passera très largement au dernier rang des préoccupations. Par conséquent, donner aux français le sentiment que la question après le 17 juin serait de savoir qui va prendre en main l’UMP revient très précisément à leur faire comprendre que la défaite est acceptée, ce qui ne peut avoir d’autre conséquence que de les démotiver pour aller voter. Ne donnez tout de même pas des battons pour vous faire battre à ceux qui en manient tant déjà dans ce but.

Alors, voilà un coup de gueule de cette France qui se tait mais n’en pense pas moins. Et je suis persuadé que les français sont capables de faire les bons choix quand on leur présente les sujets de manière objective. La vérité, c’est que Nicolas SARKOZY a voulu dépoussiérer une France engluée dans une forme de conservatisme, plongée dans la naphtaline, et que cela n’a pas plût à tous les tenants de leur petit royaume. Ces roitelets se sont sentis vaciller. Et pourtant la réalité de la rupture était bien loin d’être à la hauteur des espoirs mais cela a permis d’alimenter la contre révolte en trompant les français sur l’étendue des problèmes et des conservatismes. Les erreurs de jugement et la personnalité contrastée de Nicolas SARKOZY ont fait le reste. Belle occasion manquée à ce jour…

 

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 27 mai 2012

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article