Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

L’HEURE DE LA VIOLENCE A SONNE !

31 Janvier 2013 , Rédigé par Patrick CLEMENT

 

Je crois que l’heure de la violence a sonné. On peut le déplorer, on peut le comprendre, on peut le regretter mais, comme je l’avais sous-entendu dans mes articles à l’issue de la campagne présidentielle en 2012, je crois que, maintenant, on doit s’attendre à ce que la violence remplace, pour certains, les paroles.

Ne voyez-vous pas qu’un nombre incroyable de français se désespèrent de la France. Ils ont espéré, un peu, pendant la présidence de Jacques CHIRAC, mais il n’était plus que l’ombre de celui qui savait nous faire vibrer à la fin des années 70, puis dans les années 80. Ils ont cru, beaucoup, que le temps du changement était venu avec Nicolas SARKOZY, lequel a surfé sur une vague de mécontentement, voire de révolte, sans savoir ensuite conserver la fougue de sa campagne électorale et en s’empêtrant dans la tentative de séduction de tous au détriment d’une ligne directrice forte et claire. Bien sûr, même si la rupture n’était pas au rendez-vous, l’élan était tout de même le bon mais nous étions loin du compte.

Que dire d’un Front National qui ne sait plus dénoncer les abus qui épuisent la France et révoltent les français et qui, comme depuis trente ans, a donné les clés de la France à la Gauche, soi-disant pour punir la Droite. Mais ce sont les français qu’ils ont livrés et la France qu’ils ont abandonnée. Comme d’habitude donc, serait-on tenté de dire.

Pour une France plus populaire, et avec des convictions bien différentes, mais un même dégoût de la politique menée, une autre partie des français se trouve orpheline.

Alors, que vont-ils faire tous ces ruisseaux de mécontentement qui petit à petit s’assemblent pour former une masse, certes hétérogène, mais compacte et combative.

La violence n’est pas une solution mais lorsque certains n’ont plus d’autres solutions pour se faire entendre alors il ne faudra pas s’étonner des mécanismes qui risquent de se déclencher. Et que dire de ceux qui, nombreux et sous-estimés par notre bien-pensance, forment les rangs souterrains d’un terrorisme qui ne demande qu’à se déployer à l’air libre. Oh oui, M. Manuel VALLS, Mohamed MERAH n’était peut-être pas isolé, mais il n’était pas seul non plus. Combien de MERAH s’ignorent encore ou attendent leur heure ? Bien sûr, certains seront repérés mais plus ils seront nombreux, et ils sont de plus en plus nombreux, plus ils passeront à travers les mailles d’un filet qui ne pourra bientôt plus les contenir.

Mettons au pilori les Cassandre ou feignons de croire après coup que, jamais, oh grand jamais, il n’aurait été possible d’anticiper les événements que nous allons vivre… Lâcheté !

Alors, regardons et attendons ! Nous verrons combien de temps…

 

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 31 janvier 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article