Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

DE LA COLONISATION SUR TERRE A L’EXPLORATION DE L’UNIVERS

12 Mars 2012 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Le documentaire de France 2 sur l’Algérie française…, hier soir, m’a plutôt surpris en bien parce que je trouve, en tout cas je crois, que la volonté d’objectivité était bien présente. En tout cas, un premier signe qui ne trompe pas, l’implication des dirigeants de gauche, de Pierre MENDES FRANCE en passant par François MITTERRAND et d’autres, était clairement mise en évidence. La gestion de la guerre d’Algérie n’était pas une affaire exclusivement de droite ! Tout comme, si mes informations sont exactes…, la colonisation a bien été le fait, notamment, d’une troisième République où les partisans de gauche comme de droite défendaient les valeurs portées par une ambition civilisatrice des peuples, et voire peut-être même encore plus par la gauche.

Comme je l’ai lu dans divers ouvrages, la colonisation fut une affaire d’époque et non de droite ou de gauche. Tout comme l’esclavage dans l’Empire romain par exemple était considéré comme légitime, l’ambition civilisatrice de contrées plus ou moins lointaines a marqué notre civilisation occidentale, et d’autres d’ailleurs dans le passé … Ce point a d’ailleurs été peut-être insuffisamment évoqué dans le documentaire. Ne relisons pas l’histoire avec nos repères d’aujourd’hui sans chercher à comprendre les motivations des acteurs d’hier.

N’étant cependant pas un spécialiste de la question, j’imagine que certains points du documentaire attireraient des réactions plus avisées des uns et des autres plus au fait de ce conflit. Néanmoins, le récit était clair et résumait bien toutes ces années tragiques. Deux regrets en tout cas à faire valoir tout de même. L’action de modernisation, si tant est que le mot soit adapté à un pays « vierge » de civilisation, de notre type de civilisation en tout cas, a été très peu abordé, ou insuffisamment. La France, en quittant l’Algérie, a laissé un pays, un vrai pays, doté d’infrastructures de transport, d’équipements publics, d’une variété de villes développées, d’un outil industriel…, qui pouvaient permettre aux algériens de prendre en main leur destin, renforcé en cela par les ressources énergétiques dont regorgeaient le sous-sol (gaz, pétrole notamment). Cela aurait mérité d’être plus rappelé car, justement, et cela croise mon second regret, rien n’a été vraiment dit sur le type de régime mis ensuite en place par le gouvernement algérien qui a pris pour modèle les pays sollicités pour une aide au moment du conflit armé. On ne peut pas dire que l’Union soviétique ou la Chine de Mao, ou d’autres pays s’inspirant de ce type de modèle économique, aient contribué à favoriser le développement que l’Algérie était en droit d’espérer, et au premier chef sa population. Alors, c’est vrai que l’on était à la marge du sujet traité mais cela pouvait éclairer le téléspectateur.

Nous allons dans le bon sens, en tout cas je le crois, pour favoriser un débat un peu plus serein et objectif sur la guerre d’Algérie. Et c’est tant mieux. Mais de grâce, encore une fois, ne faisons pas croire que la colonisation, c’était la méchante droite, tandis que la gauche se parerait de toutes les vertus en matière de décolonisation.

J’en profite pour faire un clin d’œil sur l’avenir proche et lointain en matière d’exploration de l’univers. Il conviendrait, à moins que cela ne soit déjà fait, de s’entendre sur les tenants et aboutissants d’une telle démarche.  Si ma mémoire est bonne, il existe déjà des textes sur le plan international en matière d’exploitation potentielle des ressources sur d’autres planètes mais il conviendrait de commencer à préparer l’opinion publique à une telle approche de cette exploitation de manière plus concrète. Par ailleurs, aux philosophes, sociologues, psychologues,…, également, de réfléchir aux répercussions que pourrait avoir sur nos modes de pensée la découverte d’une vie extraterrestre. Nous sommes régulièrement confrontés à cette hypothèse mais les conséquences d’une telle rencontre font-elles l’objet d’analyses précises ? Enfin, j’avoue qu’il serait intéressant, dans un autre registre, d’imaginer l’impact, là encore sur nos modes de pensée, d’une découverte de l’existence d’une vie après la mort, ou parallèle à notre vie, dans une autre dimension…

Quelle enjambée ! Je ne sais pas si c’est parce que ma génération a été bercée, et en tout cas moi, par une littérature foisonnante en matière de science-fiction, que mon ouverture d’esprit se manifeste de la sorte mais j’ai le sentiment que l’univers des jeunes en matière de films et de jeux vidéo devrait favoriser une bonne transition vers un système de repères bouleversé par de telles découvertes. Tant mieux. Aux religions également d’engager la réflexion comme avait su le faire d’ailleurs pour la religion chrétienne, avec préscience, Pierre TEILHARD de CHARDIN en son temps.

De la découverte de « nouveaux mondes » à l’époque, en passant par leur « occidentalisation », à l’exploration de l’univers et à l’approche d’autres formes de vie, voilà qui pourrait faire réfléchir nos candidats à l’élection présidentielle au large éventail que doit pouvoir revêtir leurs réflexions. Mais il est vrai que nous sortons en l’occurrence des préoccupations quotidiennes et immédiates des français. Je l’avoue.

Après le « penser globalement pour agir localement », il convient de « voir loin, devant, pour agir près, maintenant » ! C’est de moi, sauf erreur, car l’on n’est jamais vraiment seul dans ses pensées, ni dans l’univers…

 

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 12 mars 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article