Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

L'HORIZON VA S'ECLAIRCIR POUR FRANCOIS FILLON !

7 Avril 2017 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Après la tempête, le beau temps ! Je sens que l’horizon de François FILLON va s’éclaircir au fur et à mesure que la grande mascarade politico-médiatique que nous vivons depuis plusieurs semaines va se dissiper et que les yeux vont enfin s’ouvrir.

En se rapprochant désormais des échéances électorales, nous entrons effectivement dans une période qui va obliger les instituts de sondage à donner les vraies estimations des candidats car il en ira de leur crédibilité. Astucieusement, ils nous ont préparés en insistant sur le pourcentage important des indécis et sur la volatilité des français qui se prononçaient jusqu’alors. N’oublions jamais qu’en gonflant le score d’un candidat, on favorise nécessairement le vote en sa faveur de la part de ceux qui n’ont pas encore choisi et, par ricochet, on déclenche un mouvement de ralliement de tous ceux qui voient là une occasion de soutenir un éventuel vainqueur dans l’espoir avoué ou non d’en tirer quelques bénéfices… Mais désormais, après l’intox, voici venir le temps de la vérité des chiffres.

Pour ce qui est des médias, évidemment, la métamorphose sera moins nette mais néanmoins réelle car il faudra bien tenir compte de cette évolution. J’ai encore été frappé hier, lors de « L’émission politique » sur France 2 par la manière dont Emmanuel MACRON faisait l’objet d’un traitement spécial, pour ne pas dire complaisant. En effet, si l’on en croit France 2…, il a été jugé en fin d’émission le plus convaincant de tous les candidats invités, avec des scores tout à fait remarquables. Ce n’est pourtant pas le sentiment que j’en ai eu. De même, pour ne prendre que LE FIGARO, classé comme un journal de droite (surtout par ses détracteurs car il y aurait beaucoup à dire sur le sujet), le compte rendu de l’émission fait par le journaliste a largement fait l’impasse sur les séquences qui l’ont vu trébuché ou en tout cas en mauvaise posture. Je me demande bien comment a été relayée l’émission par des journaux classés à gauche…

Je sais bien que je vais être taxé d’avoir un parti pris qui trouble l’objectivité de mon jugement. Peut-être, mais tout de même, reprenons certaines séquences qui me semblent prouver qu’Emmanuel MACRON n’était pas convaincant et a même montré parfois une forme de naïveté peu compatible avec l’exercice de la plus haute fonction de l’Etat.

Sur la Syrie, par exemple, et malgré le feu nourri de questions de la part de Léa SALAME, Emmanuel MACRON a eu bien du mal à expliquer ce que devrait faire la France et il a fallu que la question lui soit reposée par Karim RISSOULI en toute fin d’émission pour que l’on puisse bien comprendre qu’en fait ce n’était pas tout à fait ce qu’il avait laissé entendre au début qu’il faudrait faire…

Sur son patrimoine, un sujet sur lequel je ne me serais pas attardé si François FILLON n’avait pas fait l’objet du traitement médiatique accusateur auquel il a eu droit, les questions répétées de David PUJADAS sur le million d’euros qui avait disparu dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique n’ont pas permis d’en savoir plus si ce n’est qu’il pouvait y avoir selon lui des éléments de son patrimoine qui n’intéressaient pas le public… Forme d’aveu ! On en déduit donc que nous ne savons pas comment a été utilisé ce million même si, perfidement, là encore en toute fin d’émission, Emmanuel MACRON s’est félicité d’acheter lui-même ses chaussures (j’espère que tout cet argent n’a pas été dépensé en vêtement…). Pas très fairplay tout ça ! Surtout quand on sait qu’il a changé de garde-robe récemment pour ne pas exposer des costumes de trop grande valeur aux yeux des journalistes et du public ! Sans parler des réseaux sociaux qui prétendent que son épouse est habillée gracieusement par LVMH. Et n’oublions pas les accusations portées contre Emmanuel MACRON concernant les frais considérables engagés au Ministère de l’économie au moment où il se préparait à lancer son mouvement « En marche ». Où en est l’enquête par ailleurs sur son voyage aux Etats-Unis avec une délégation de plus d’une centaine de personnes, payé par le Ministère, en dehors de tout appel d’offres compte tenu pourtant du montant qui l’aurait exigé ? Bref, je crois qu’il vaudrait mieux décidément pour chacun que l’on élève un peu le débat en cette fin de campagne pour éviter des éclaboussures de part et d’autre.

François LENGLET, comme à son habitude, a détricoté le programme économique d’Emmanuel MACRON. Manifestement, selon lui, les comptes n’étaient pas bons pour pouvoir équilibrer les dépenses et les recettes, et les explications données n’ont pas semblé très convaincantes… En tout cas, François LENGLET n’était clairement pas convaincu.

Concernant la colonisation qui aurait été un crime contre l’humanité, je laisse à chacun se faire son opinion mais les justifications oiseuses d’Emmanuel MACRON me laissent un goût amer et, à vrai dire, en colère.

Quant à la séquence sur ces nouveaux députés venus de la société civile qui renouvelleraient le paysage politique français, les journalistes ont été bien timorés. Quand on sait qu’un député, comme en ont témoigné tous les nouveaux députés, et quel que soit leur bord politique, met plusieurs années à prendre la mesure de son mandat, on peut être plus qu’inquiets pour la bonne marche de nos institutions avec une entrée massive de nouveaux venus inexpérimentés. Sans compter que l’on ne voit pas comment ces députés « new age » détrôneraient si facilement des députés bien ancrés dans leur territoire, de droite ou de gauche, qui ne seraient pas nécessairement touchés par une vague macroniste censée tout submerger sur son passage par la grâce de la nouveauté. Bref, on a bien toutes les chances en cas de victoire d’Emmanuel MACRON d’avoir une crise de régime faute de majorité à l’Assemblée Nationale. Quant au gouvernement, là encore, les témoignages des ministres issus de la société civile vont tous dans le même sens pour évoquer la difficulté de l’exercice face à une administration bien rodée quant à elle. Je ne peux que répéter ma crainte, fondée manifestement sur des constats réels, eux, d’avoir un début de mandat chaotique, voire plus.

La démarche d’Emmanuel MACRON bouscule certes les habitudes en apparence mais se trouverait confrontée à la réalité du pouvoir avec des effets dévastateurs pour le pays. Et même si notre candidat charismatique peut avoir un certaine écho auprès de nos médias, j’avoue que je n’imagine pas les français se laisser entraîner dans une telle aventure. Mais peut-être n’ai-je rien compris aux français ! En tout cas, comme nous étions nombreux à l’anticiper pour le quinquennat de François HOLLANDE, je prédis avec peu de risque de me tromper que nous tomberions alors de Charybde en Scylla.

Est-ce bien ce que veulent les français ? François FILLON présente tout de même l’avantage d’avoir l’expérience du pouvoir, de proposer un programme solide et réfléchi depuis plusieurs années, et de pouvoir logiquement compter sur une majorité à l’Assemblée Nationale pour le mettre en œuvre.

 

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 7 avril 2017

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article