Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

VENDREDI, C’EST « POISSON », NOTRE « TRUMP » FRANÇAIS… EPHEMERE !

18 Novembre 2016 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Mais si, je vais vous donner mon avis avant le premier tour des primaires de la Droite et du Centre même si j’ai été un peu chiche ces derniers temps dans mes commentaires sur le sujet ! Ayant été l’un de ceux qui ont pronostiqué une victoire de Donald TRUMP en expliquant pourquoi, je sais que les adeptes des paris sont à l’affût de mes prédictions… Je plaisante ! Non, je ne fais que des analyses et il se trouve que parfois ces analyses sont corroborées par la réalité justement parce que ma seule ligne de conduite, c’est d’essayer de dire ce que je pense à la lumière des faits et non de mes désirs.

A la suite du débat organisé hier sur France 2, je voudrais donc vous livrer mes impressions.

D’abord pour déplorer les conditions d’organisation de ce débat, voire de ces trois débats, à charge pour les organisateurs de partager le fardeau avec les organisateurs de la primaire. Quand David Pujadas explique que sur tel ou tel sujet abordé, tous les candidats ne peuvent pas s’exprimer, on est en plein non-sens. Un débat entre les candidats à la primaire doit permettre à chacun de faire valoir ses positions sur chaque sujet afin de permettre aux téléspectateurs de juger des différences. Mon pauvre David, cela demande un peu de rigueur intellectuelle pour déterminer les sujets sur lesquels les candidats seront interrogés et donc de les sélectionner car il faut donner un peu de temps à chacun pour développer ses arguments de manière intelligible. Evidemment, il est plus difficile dans ces conditions de s’en tenir aux questions qui n’ont d’autre objet que de servir sa propre logique personnelle visant à faire répondre tel ou tel candidat sur un sujet que le journaliste estime intéressant… pour lui. Je reconnais qu’il aurait fallu une concertation pour que les trois débats télévisés balayent l’ensemble des sujets et donc se répartissent ces mêmes sujets entre eux. Evidemment, cela aurait pu nuire à l’intensité du « spectacle »… mais une répartition intelligente aurait permis je pense d’équilibrer les sujets dits sérieux avec les sujets considérés comme plus polémiques.

Une dernière remarque sur ces primaires. Comme je l’ai déjà dit, cela ne correspond pas à la logique de notre mode d’élection présidentielle ni à notre pays mais cela a eu le mérite de créer une émulation entre les candidats et donc d’apporter des idées nouvelles sur tel ou tel sujet. A défaut d’avoir été capable d’organiser cette confrontation d’idées au sein des « Républicains » (anciennement l’UMP conçu pour rassembler le RPR et l’UDF, donc le Centre… !!!), mon vœu le plus cher c’est que, quel que soit le gagnant, il ait l’intelligence de recomposer son projet à la lumière des propositions avancées par les autres candidats car je ne vous cache pas que j’aurais aimé piocher dans le programme des uns et des autres pour avoir un programme « idéal ». Peut-être sera-t-il suffisamment inspiré pour réunir les états-majors des uns et des autres dans le cadre d’une convention de travail visant à définir le programme définitif du candidat vainqueur, sachant que ce dernier aurait le dernier mot bien entendu. Espoir…

Alors, allons-y !

Jean-Frédéric POISSON est notre TRUMP national même si son apparition sur la scène médiatique, éphémère, ne lui laissera pas la chance de percer. Mais c’est le plus décapant et il mériterait d’être écouté et entendu par le vainqueur de ces primaires.

Jean-François COPE ne manque pas d’idées mais je ne suis pas sûr que sa stratégie de mise en cause du quinquennat précédent en chargeant l’ancien Président et l’ancien Premier Ministre soit payante.

Nathalie Kosciusko-Morizet m’irrite souvent par son côté « bobo » très marqué mais pour être honnête, je dois dire qu’elle a développé de bons arguments hier dans ce débat même si de temps en temps elle patine dans le vide en donnant le sentiment de parler sans avoir vraiment de propositions précises. Il lui reste à cesser de cligner les yeux comme une ingénue. C’est parfaitement ridicule et rabaissant pour les femmes de laisser penser que la conquête des voix passe par de tels signes extérieurs d’aguicheuse. Chère Nathalie, le charme opère ou pas, restez naturelle !

Bruno LE MAIRE est l’archétype du haut fonctionnaire égaré en politique. Non pas qu’il n’ait pas de talent mais tout en lui respire le fonctionnaire. Ce n’est pas une critique des fonctionnaires, c’est juste un constat selon lequel un homme politique n’est pas un fonctionnaire. Par contre, il faut lui reconnaître une très grande capacité à traiter tel ou tel sujet. Il ferait un excellent ministre de l’éducation nationale par exemple. Et ensuite, lorsque la peau sera tannée, on verra…

François FILLON, ah François FILLON. Comme vous le savez, j’ai jeté mon dévolu sur lui depuis de longs mois déjà pour des raisons précises. Il incarne un projet solide et ambitieux. Par rapport à Nicolas SARKOZY qui nous a déçus lors du précédent quinquennat en oubliant son discours de campagne électorale sitôt élu et un Alain JUPPE, l’icône du Centre et des médias qui rêvent de sauver une partie de la Gauche qui pourrait alors se raccrocher aux wagons, François FILLON est le candidat le plus adapté sur le papier à notre situation catastrophique. Cela ne veut pas dire que je partage toutes ses propositions mais c’est la loi du genre (par exemple, pour jeter un peu d’huile sur le feu…, un contrat d’union civile à la place du mariage homosexuel aurait été un signe de courage politique en étant l’expression d’une vision claire de ce que doit être notre civilisation…). Par contre, mon cher François, sans trahir votre personnalité profonde, une campagne électorale ce n’est pas un exposé à l’ENA. Pondéré, certes, mais avec une dose de conviction qui transparaisse dans votre expression orale et dans votre comportement. Ce dernier débat n’était pas réussi. On n’a pas senti cette personnalité qui doit sortir de l’ordinaire pour pouvoir incarner le futur Président de la République. Je crains que les français ne ressentent pas l’enthousiasme nécessaire pour glisser un bulletin de vote en votre faveur. Dommage. Il aurait fallu travailler tout cela. Il n’y a pas que le projet qui compte. François FILLON, vous risquez de le payer cher.

Alain JUPPE a été bon hier. Plus incisif, plus dynamique, plus offensif. Il a bien compris, lui, que la défaite d’Hillary CLINTON était un signe annonciateur du risque qu’il courrait de passer du statut de favori à celui de battu. Pourra-t-il faire oublier aux français ses alliés embarrassants et l’image de mollesse qu’ont tenté avec une certaine réussite de lui coller ses concurrents ? Difficile de faire marche arrière maintenant. Nous verrons bien dimanche. La France a besoin d’une véritable alternance, pas d’une recomposition qui ressemble à un plat réchauffé, et indigeste.

Nicolas SARKOZY, enfin. Un homme politique, lui, un vrai. Il sent le vent. Il sait toucher les français. Une bête de campagne. Et surprise, moi qui avais dénoncé le caractère haché de son élocution alors qu’il est capable de prononcer des phrases normalement, a enfin viré sa cuti pour s’exprimer correctement. « Born again » ! Nicolas SARKOZY est un « born gain » de la politique française. Il a tout de même le talent d’arriver à faire oublier la déception qu’il a représentée pour le peuple de droite lors de son quinquennat. La seule question qui demeure est la suivante. Est-il sincère ou nous sert-il ce que nous avons envie d’entendre sans en être convaincu lui-même et donc avec le risque de changer son fusil d’épaule une fois au pouvoir ? S’il réussit ce pari, nous convaincre de la sincérité de son engagement, de ses vraies convictions, alors les portes de la primaire lui seront grandes ouvertes…

Résultats… provisoires… dimanche prochain. Pronostic : SARKO / JUPPE (dans l’ordre) au second tour !

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 18 novembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article