Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

DE VOUS A MOI...

10 Septembre 2016 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Le nouveau livre d’Alain JUPPE se veut intimiste. De vous à moi, l’élève Juppé se voit décerner un « peut mieux faire » si l’on s’en tient au côté un peu racoleur de la présentation de cet ouvrage consultable sur pdf. Mais, de vous à moi, je ne suis pas sûr qu’en obtenant une mention « Très bien », il ait fait une bonne affaire. Je m’explique. Alain JUPPE, c’est Alain JUPPE. Sauf tout le respect qu’on lui doit, nous le connaissons bien depuis… quelques années. Alors, si tout à coup, il s’était livré de manière vraiment intimiste, je crois que nous aurions trouvé cela un peu… bizarre.

Eh oui, sa personnalité, c’est sa personnalité. Qu’effectivement, nous en ayons une image déformée en raison de son exposition publique et surtout politique, c’est certain. Qu’un homme doté de sentiments se cache derrière celui qui vit mal l’image de technocrate qui lui reste accolée, c’est certain aussi. En même temps, ce grand commis de l’Etat ayant emprunté une voie politique et accédé aux plus hautes fonctions…, enfin presque, ne peut pas se départir de l’impression qu’il donne. Que cela (lui) plaise ou non. Par contre, il faut louer cette envie de faire connaître cette part privée qui fait aussi partie de lui (merci Isabelle ?). Il le fait effectivement, par petites touches, toutes petites touches, mais il le fait. Et on sent bien qu’il force tout de même sa nature. Mais on lui accordera le crédit d’avoir voulu humaniser l’homme politique qu’il est.

Ce qui est intéressant, c’est de comparer les deux personnalités politiques les mieux placées selon les sondages dans la primaire de la droite et du centre pour l’élection présidentielle. Parce que si on doutait… de la différence de personnalité entre Nicolas SARKOZY et Alain JUPPE, la lecture de leurs livres respectifs est plus que démonstrative. Bon, cela étant dit, qui en doutait me direz-vous. Certes, mais c’est quand même intéressant me semble-t-il de le relever. Quel contraste. On ne peut pas dire que ceux qui se déplaceront pour cette primaire n’auront pas le choix. Ce sera il faut bien le reconnaître le mérite de ce préalable électoral.

Et comme tout joueur entrant dans l’arène, il faudra se méfier des faux pas. En voyant cette semaine Nathalie Kosciusko Morizet interviewée au journal de 20H00 de France 2, jeter des grandes œillades au journaliste, la tête de côté, comme une ingénue en clignant des yeux, trop maquillés à mon gout, on se disait que c’était là une entrée en campagne curieuse. Un nouveau look ? Eh oui, ne comptez pas sur moi pour épargner une candidate lorsque j’ai quelque chose à dire. C’est justement parce que candidat homme ou candidat femme, ce sont pour moi seulement des candidats, que je conserverai ma liberté de parole. C’est ça le vrai respect de l’égalité homme – femme. A mon avis.

Et si j’ai comme chacun sait mes opinions, je cherche toujours à tenter de rester objectif dans mes constatations. Ainsi, François HOLLANDE avait l’air comme un poisson dans l’eau ce jeudi, salle Wagram, pour prononcer son discours de pré-campagne électorale. Quel contraste avec le G20 où on le voyait perdu et même un peu ridicule, notamment lorsque, ayant reçu certainement le signal qu’il était bien filmé, il se précipite sur Xi Jinping, le président chinois, en lui tapotant l’avant-bras, déclenchant aussitôt un regard surpris et pas très avenant devant cette familiarité. Tout ça pour avoir de belles images. Cela fait un peu pitié pour l’homme mais aussi pour la France d’en être réduit à ces facéties.

Pour terminer sur le livre d’Alain JUPPE, je ne suis pas bien sûr qu’il ait pris la mesure du changement intervenu dans notre pays en quelques décennies avec l’arrivée de nouvelles populations désormais incapables de s’intégrer et n’en ayant même plus la volonté parfois... J’ai l’impression qu’il voudrait restaurer la France telle qu’il l’a vécue… dans son enfance. Le discours est cohérent, bien entendu, chacun pouvant avoir son opinion sur son programme, mais ce côté décalé par rapport à ce qu’est devenue la France aujourd’hui m’est apparu un peu inquiétant. De vous à moi… bien entendu.

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 10 septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article