Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

BILAN DE L’ANNEE 2015 : LES RAISONS DE L’ESPOIR POUR L’AVENIR

7 Mars 2016 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Se lancer dans un bilan de l’année 2015, en mars 2016, paraîtra pour le moins curieux aux adeptes du scoop journalistique. Pour autant, les rapports d’activité de l’année écoulée, en entreprise, ne sont publiés qu’après justement ces quelques mois nécessaires à la compilation des données… et à leur interprétation qui se situe également dans une perspective future stratégique.

Pour être exact, je ne me livrerai pas à un vrai bilan de l’année 2015 car ce serait une entreprise colossale dépassant de loin mes faibles compétences. Je ne vous proposerai que mon propre bilan justifiant une forme d’optimisme, fruit d’un raisonnement a priori à contre temps, mais que vous ne jugerez pas absurde, je l’espère. En effet, plutôt que de répéter une énième fois le constat des manquements de nos gouvernants, français et européens, je préfère me concentrer sur la facette positive de ce délabrement.

Nous sentons bien les uns et les autres que l’échec pitoyable de ce quinquennat peut signer enfin l’acte de bravoure qui devra être celui du futur Président et de sa majorité pour redresser la France, notamment sur le plan économique mais pas seulement. Malgré l’influence profonde du gauchisme dans les différentes strates sociales de notre pays, tellement visible dans les médias, les français semblent prendre conscience par eux-mêmes des dégâts considérables occasionnés par cette chape de plomb idéologique les recouvrant depuis des décennies. Le choc puissant des attentats islamistes est venu par ailleurs leur rappeler que nous ne vivions pas dans un monde clos et que notre civilisation était un acquis à défendre et à faire fructifier, génération après génération. Enfin, nos pays, submergés par des vagues migratoires désormais plus puissantes que jamais, et continues, comprennent que l’angélisme prôné tant par des idéologues aveuglés que par des irresponsables religieux – idéologues « spirituels » aveuglés eux aussi finalement - ne pourra plus longtemps préserver nos peuples de conflits désormais inéluctables mais dont nous pouvons encore limiter l’ampleur, peut-être.

Finalement, nos démocraties apathiques avaient besoin de ce choc, et sans doute des chocs à venir, pour prendre conscience de l’ampleur des risques qui pèsent désormais sur elles. Pour ne rien vous cacher, c’est avec une grande sérénité que j’énonce ce jugement car, finalement, si nos peuples ne réagissaient pas, cela voudrait tout simplement dire qu’ils mériteraient leur funeste destin. Après tout, c’est peut-être le sens de l’histoire quand un peuple, ou des peuples, n’ont plus la force de se battre pour défendre leurs valeurs, et même leurs terres.

Je ne suis donc pas résigné en ce sens où j’aspire à ce réveil des peuples tant qu’il en est encore temps. Mais comme je ne suis manifestement pas en mesure moi-même, tout seul, d’engager la lutte, je m’associerai au sort de mon pays et du continent européen, et je sombrerai avec lui ou vaincrai avec lui, peut-être. La race humaine survivra ; elle empruntera des voies détournées pour retrouver un jour le chemin que nous avions patiemment tracé. Cela prendra un peu plus de temps que prévu, et avec des peuples différents sur un territoire remodelé. Mais l’Histoire nous a appris l’humilité qui devait être celle des peuples et des civilisations face aux grandes mutations.

Je veux croire que la prise de conscience de ce bilan consolidé par nos peuples européens sera constitutive de la fondation de notre réaction pour les années à venir.

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 7 mars 2016

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article