Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

POURQUOI JE SOUTIENS LA MANIFESTATION DU 18 JANVIER CONTRE LES DERIVES DE L’ISLAMISATION DE LA SOCIETE

15 Janvier 2015 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Avant d’être traité de manière caricaturale, mais habituelle désormais, d’islamophobe, je prends les devants afin d’expliquer ma position.

En préliminaire, je vous renvoie à mon essai « Les Sens de la Vie – L’émergence d’une civilisation universelle » que je viens de mettre en ligne sur mon site afin qu’il soit accessible à tous. J’ai la faiblesse de penser qu’il permettra de montrer que nous ne sommes pas des écervelés violents, racistes,…

J’ai été sensible à la récente mobilisation des français, bien orchestrée par le pouvoir il est vrai, mais témoignant d’un vrai sursaut des français pour défendre nos valeurs face au terrorisme islamiste qui vient de nouveau de frapper notre pays. Une fois de plus, une fois de trop, mais malheureusement pas une dernière fois tant il serait naïf de penser que notre adversaire soit sensible à cette levée en masse.

Je dois reconnaître qu’au-delà des arrière-pensées politiques qui n’échappent pas aux politiques, et que dénonceraient sans doute de manière plus incisive nos médias si l’opposition était en responsabilité (qui a oublié les attaques contre Nicolas SARKOZY au moment de l’affaire MERAH, critiquant le ministère de l’intérieur, les failles du système, le fait d’avoir tué Mohamed MERAH et de ne pas l’avoir pris vivant…), il est réconfortant de constater la nouvelle posture de la Gauche face aux événements auxquels nous devons faire face.

Rappelons tout de même, soyons honnêtes, que les racines du mal viennent aussi d’une immigration débridée et d’un renoncement coupable face aux avancées d’un communautarisme musulman dont la Gauche est la principale responsable et la Droite co-responsable par manque de courage et de conviction. C’est dit. Et nous sommes nombreux à l’avoir dénoncé depuis des décennies pour certains, des années pour d’autres, sans avoir le talent d’un Eric ZEMMOUR pour la plupart d’entre nous, et son écho médiatique. Bien entendu, ce n’est qu’une partie du problème puisque le cancer du terrorisme islamique se développe sur un plan international.

Nous allons pouvoir juger les actes après avoir entendu les grandes déclarations consensuelles. Les politiques ont beaucoup à se faire pardonner et il faut bien convaincre le peuple de leur détermination face à l’ennemi désormais. Tout en restant lucides, sachons apprécier ce moment néanmoins.

Et nous y voilà maintenant. Quel ennemi ? De quel ennemi s’agit-il ? Bien entendu, la face émergée de l’iceberg, nous la voyons tous. L’Etat islamiste en Irak et au Levant, Al-Qaïda,… Mais, au-delà, n’oublions pas ces prêches enflammés d’Imams déclarant que leur objectif final, c’est bien l’instauration de la Charia dans le monde entier. C’est une revendication claire et assumée. On peut en rire comme en ont ri sans doute les lecteurs de Mein Kampf en son temps, livre très instructif dans lequel Hitler expliquait ses convictions politiques et ses ambitions de manière très rationnelle.

Mais la face immergée de l’iceberg qui représente, comme chacun sait, la partie la plus importante de notre problème, c’est selon moi les croyances religieuses auxquelles vont puiser nos terroristes islamistes. On ne peut pas lutter efficacement contre quelqu’un sans comprendre ses motivations profondes.

Et là, chacun comprendra que la motivation profonde de ces terroristes islamistes, c’est bien entendu de répondre aux attentes de leur prophète, Mahomet, pour s’assurer que le Coran s’impose à tous. Et ils y puisent tous leurs mots d’ordre. C’est clair. Mais c’est compliqué puisque cela touche à une Religion et que cela se répercute sur ceux qui pratiquent cette même religion, les musulmans.

Pour ma part, mes propositions sont fortes, sans rentrer dans le détail ensuite des mesures qui relèvent du pouvoir politique pour leur mise en œuvre effective. Deux axes de réflexion, seulement deux.

1- Engager une remise à plat de la religion musulmane dans le cadre d’un grand débat démocratique tout à la fois dirigé par des spécialistes mais soumis autant que faire se peut au grand public régulièrement.

Pour avoir moi-même pris des positions tranchées concernant la religion catholique, suite à mes nombreuses lectures en matière d’exégèse biblique et, aussi, à ma réflexion personnelle…, je ne me sens pas plus islamophobe que christianophobe en considérant qu’une religion peut être l’objet d’un débat rationnel.

Oui, j’ai pleinement conscience du fait qu’en touchant à la foi, aux croyances en Dieu, on avance sur un terrain particulièrement délicat, et qu’il convient de procéder avec diplomatie. Mais, en même temps, il faut le faire. J’observe, sans vouloir polémiquer, mais par simple rappel des faits, que la violence des attaques, de manière générale venant de la Gauche, ou de ceux qui s’en réclament, contre la religion catholique en son temps, voire maintenant encore, ne doit pas constituer un modèle dans ce cadre. J’espère un peu plus de dignité et de hauteur de vue pour ma part maintenant que nous devons engager ce débat sur la religion musulmane…

Et nulle agressivité contre les musulmans qui croient sincèrement en Dieu, sans avoir d’ailleurs nécessairement une connaissance bien approfondie souvent de leur religion, tout comme je l’ai constaté vis-à-vis des catholiques se réfugiant parfois eux-mêmes derrière le mur de leur foi lorsque le débat devient trop rationnel et risque de mettre en cause leurs croyances. Je crois qu’il faudra procéder par une approche scientifique pour mettre à plat un certain nombre de vérités sur la vie de Mahomet et sur le Coran afin, dans un premier temps, de donner les moyens à tous de se faire sa propre opinion. En second lieu viendra le temps du débat contradictoire. Ce sera un travail de longue haleine mais il faut s’y atteler avec courage dès maintenant compte tenu de la réalité que nous vivons.

Malheureusement, sauf erreur de ma part, et sauf exception dans certaines prises de position courageuses, ce mouvement n’est pas annoncé aujourd’hui par nos politiques qui doivent s’inquiéter des conséquences électorales qu’il pourrait susciter. Quant aux médias… Mais n’est-il pas temps de dépasser ces craintes et de retrouver justement cet esprit d’unité nationale qui ne serait donc pas qu’une posture ou une façade ?

2- Le deuxième axe consiste à engager le reflux de l’islamisation de la société telle que nous la constatons à travers un communautarisme exacerbé qui conduit à empêcher toute une partie de la population pourtant française de partager les valeurs républicaines qui sont les nôtres. Cette immigration massive a empêché petit à petit toute possibilité d’assimilation du fait de l’existence de masses de plus en plus nombreuses et importantes de populations regroupées entre elles et de plus en plus hermétiques à la culture de notre pays mais affichant ouvertement au contraire leur volonté de vivre dans une sorte d’exterritorialité en France.

Les rapports témoignant de cette réalité se sont accumulés sur le bureau de nos politiques depuis de très nombreuses années. Autant dire qu’il aurait fallu, d’une part, avoir le courage de tenir un discours ferme et suivi d’actes sur le plan de l’immigration, et, d’autre part, prendre toutes les mesures pour ne pas céder aux revendications communautaristes qui s’avançaient sous le masque du respect de la religion musulmane.

Là encore, au-delà de la volonté, il faudra du temps et de la constance dans les efforts à déployer pour revenir sur ces petites lâchetés accumulées depuis si longtemps par les uns et les autres.

Voilà ma position. Aucune islamophobie au sens où le fait de s’interroger sur l’Islam et de ne pas partager soi-même ces convictions religieuses relève de libre expression d’une opinion. Quant à la lutte contre les dérives de l’islamisation, elle ne constitue qu’une attente face à une réalité constatée et non pas dissimulée. Donc pas d’islamophobie là non plus.

En bref, selon moi, cette religion pose question en tant que telle, dans la réalité de ses fondements mêmes, et nous interpelle par ailleurs compte tenu de son imprégnation dans certaines parties de nos territoires provoquant un véritable choc frontal avec les valeurs de notre société, ciment de notre civilisation (cf. mon article sur Mahomet publié sur le site le 1er mai 2013) .

A nous de retrouver pleinement la voie de notre République laïque.

Tout cela relève donc du débat démocratique normal et ne justifie aucune tentative d’ostracisme de la part de ceux qui ne partageraient pas ce point de vue. A eux d’expliquer le leur en cas de désaccord, sans haine ni mépris.

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 15 janvier 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

roc 17/01/2015 06:17

en tant que chrétien je ne serais pas avec vous mais je prierais pour l’Âme de tous les morts du 07/01//2015 et surtout pour celle des terroriste afin de demander a dieux de les accueillir et de leurs pardonner