Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALLIANCE REPUBLICAINE DE PROGRES

DEVANT LE FAIT DU PRINCE... PROSTERNONS-NOUS ... OU ORGANISONS-NOUS LA RIPOSTE ?

8 Août 2014 , Rédigé par Patrick CLEMENT

Dans le supplément ECONOMIE du FIGARO de ce jour, est mentionnée une éventuelle anticipation par les salariés, constatée récemment en matière de rupture conventionnelle, de l'entrée en vigueur au 1er juillet du nouveau dispositif relatif au délai de carence étendu de 75 à 180 jours.

Mais au fait, comment, dans notre pays, peut-on (a-t-on pu) accepter sans réagir une telle ineptie ?

Des salariés, qui ont cotisé régulièrement pour leur assurance chômage, se voient ainsi sanctionnés car ils ont bénéficié de la part de leur employeur d'une indemnité compensant leur licenciement. Cela revient purement et simplement à annuler cet avantage accordé aux salariés méritants et confrontés à cette rupture du lien de travail.

Mais de quel droit l'Etat s'immisce-t-il dans ce rapport privé entre l'entreprise et le salarié, indépendant encore une fois du dispositif de l'assurance chômage pour lequel les salariés ont cotisé régulièrement et auquel ils devraient par conséquent avoir droit sans délai ?

Je sais bien que cette ineptie existait déjà avec un délai de 75 jours, sans fondement d'ailleurs lui non plus. Je ne sais même pas de quel gouvernement provient ce dispositif initial (droite ou gauche, l'administration fait passer ses idées...), et de toute façon, cette ineptie reste entière. C'est le fait du prince dans toute sa splendeur.

J'anticipe la réaction de ceux qui sont endoctrinés par un égalitarisme qui se niche dans toutes les couches de la société, loin de notre belle devise sur légalité, en droit, de tous les hommes (au sens homo sapiens, mesdemoiselles et mesdames, bien entendu). Mais la confusion des genres me fait réagir quant à moi…

A travers cet exemple, un parmi tant d'autres, je considère pour ma part que notre pays est de plus en plus dénué de bon sens, voire l'Europe entière..., trop souvent même en fait. Cela dit, les débats récents, dits sociétaux, ou la manière d'aborder depuis deux ans (mais pas seulement...) l'économie, l'insécurité, la politique migratoire,..., ne laissent aucun doute, en tout cas dans mon esprit. Nous divaguons !

Alors, prosternons-nous ou organisons-nous la riposte... ?

Patrick CLEMENT

Boulogne, le 8 août 2014

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article